Faits Vécus

Dans ma vie d’athlète et de fille un peu casse-cou, j’ai vécu, j’ai vu et j’ai entendu des histoires de blessures. J’ai eu plusieurs blessures, ce qui me permet d’être une bonne référence pour les gens qui m’entourent. J’ai droit à des questions, des inquiétudes, je rassure du mieux que je peux. Mais ce texte se veut un peu plus léger. Parce que des fois quand on se compare on se console!
Voici quelques blessures cocasses des collabos, de moi et d’amis que je côtoie afin de vous faire rire un peu.

On commence par un fait vécu par moi, quand on ne vaut pas une risée on ne vaut pas grand-chose, alors je pars le bal :

  1. Ceux qui me connaissent savent bien que je suis sportive, j’ai plusieurs marathons, demi-marathons et compétitions à mon actif! Et bien devinez quoi : je me suis déjà fracturé un pied (le cuboïde pour les curieux) en gambadant dans la rue et essayant de faire un saut de biche pour faire rire mes amis pour passer par-dessus une chaîne de trottoir. Résultat : plusieurs semaines de bottes de marche, d’annulations de quelques compétitions et un retour à la piscine municipale pour mes entraînements.

Voici les faits vécus des collabos :

  1. Glisser sur une substance non identifiée et se fouler la cheville dans les toilettes d’un bar pour fêter ses 18 ans. (Bianelle Gelinas)
  2. Jouer à la cachette entre amis (petite parenthèse… à 27 ans) et se faire une entorse sévère au pouce en tombant dans les escaliers ce qui t’oblige d’être en arrêt de travail. (Marie-Ève Lévesque)
  3. Une collaboratrice assez maladroite : une fracture au doigt lors d’une bataille d’oreiller intense suivie d’une fracture au gros orteil lors d’un essai de pole dancing en voyage, une fracture en voyage ce n’est jamais agréable!! (Laurence Campeau)
  4. Motivée de descendre faire le ménage au sous-sol : le bébé dans un bras, le windex dans l’autre, je perds pied, déboule et en voulant protéger ma fille, je me casse quatre os du pied gauche. Résultat : neuf semaines de bottes d’immobilisation, physio et plus capable de me mettre des talons hauts (Valérie Gauthier)
  5. Fracture du poignet lorsque le talon aiguille est resté pris dans le joint de dilation du trottoir (Catherine Brière)
  6. Une course sur la plage pour ramasser des coquilles se transforme en une entorse au poignet, la bonne nouvelle : les coquilles sont restées intactes. (Marie-Sophie Rx)

Quelques autres faits vécus par moi ou des amis :

  1. Fracture du coccyx en atterrissant à l’extérieur du tapis de sol en saut en hauteur aux olympiades de l’école. Résultats : se promener pendant un mois avec un beigne entre les cours pour s’assoir, mais avoir eu la médaille d’or.
  2. Se fracturer les deux pouces lors d’une partie amicale de volleyball. Résultat : un été les deux mains dans le plâtre.
  3. Se fracturer un bras en sortant d’une tente en trébuchant dans le petit rebord du fermoir.
  4. Se brûler au 3ièeme degré en renversant son café sur soi en conduisant vers le travail un matin de semaine trop pressé.

Et pour terminer en beauté et un petit clin d’œil à un ami :

  1. Se fracturer une vertèbre en faisait du taureau mécanique. Merci, Marc, de m’avoir fait bidonner pendant plusieurs minutes!

Et toi, c’est quoi ta blessure cocasse?

EnregistrerEnregistrer

Un article de
Geneviève Asselin-Demers's Avatar
Geneviève Asselin-Demers

Un mot pour décrire Geneviève : énergique. Toujours 1001 projets en tête, elle se lance toujours des nouveaux défis qu’elle complètera à coup sûr. Sportive...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Être active sans pour autant virer folle!