À toi, le gars sur pause

Je sais que plusieurs d’entre nous avons passé notre tour cette Saint-Valentin et c’est bien correct comme ça. On peut fêter entre amis, en famille ou même seul. C’est la fête de l’amour, mais personne n'a préciser l’amour de qui. Pourtant, je sais aussi que parmi ces gens-là, certains ont eu ne serait-ce qu’une petite minute de nostalgie. J’ai pensé à tous ceux qui étaient pris dans une relation finie, mais pas finie. J’ai réfléchi à tous ceux qui avaient le souvenir d’une relation qui s’est terminée sans réponse méritée et qui ont dû repenser à ça dimanche dernier. J’ai pensé à toi. Je ne voulais pas, mais j’ai quand même pensé à toi.

waiting, women, phone, love, hurt

Source : cdn.sheknows.com

Ça t’est déjà arrivé de te surprendre à écouter un film vraiment ordinaire parce que tu t'ennuyais et que t’avais rien de mieux à faire. Tu le regardes pareil parce qu’il n’y a rien à la télé et que tu te rends tranquillement compte que l’inventaire de Netflix n’est pas si large que ça. Dans le fond, t’as peut-être juste un peu envie de savoir comment il se termine, ce film-là. Finalement t’as un imprévu, un meilleur plan, tu ne finis pas ton film bien commun et ça te dérange pas tant. Quatre jours plus tard, t’as un autre moment tout seul et tu te demandes la fin, mais tu pensais tellement que tu te poserais jamais la question que tu ne te souviens même pas du titre. Tu le trouvais pas si bon, t’aurais juste voulu savoir, juste au cas où finalement la fin est écœurante et que c’est le meilleur film de ta vie. Ou juste parce que tu veux savoir pour vraiment le classer dans ta catégorie pire film ever. Au lieu de ça, tu ne le sais pas et t’es pris dans un genre de néant ultra désagréable où tu te sens mal d’accorder autant d’attention à un détail tellement pas important dans le fond. Ta rationalité reprend quand même le dessus puis t’oublies ça pour de bon. 

Le film bouche-trou bien ordinaire prend soudainement plus de place dans ta tête. T’as juste envie de le finir maintenant, ton foutu film plate. T’as vraiment pas le goût qu’il finisse pending entre deux autres films dans ta tête. T’as pas envie de repenser à ce film-là quand t’en regardes un autre que tu trouves étonnant pour vrai cette fois. T’as pas envie de te dire que ça pourrait être ton nouveau film préféré, mais que tu ne le sauras jamais tant que t’as pas réellement fini le film plate. Il y a une petite chance qu’il aurait peut-être été meilleur dans le fond. Il aurait peut-être changé ta vie dans le fond. C’est peut-être pour ça qu’on aurait dû s’asseoir et jaser avant de juste arrêter de se voir toi et moi. Peut-être qu’au lieu de se fixer de loin à chaque fois qu’on se voit, on pourrait se regarder et se dire comment on finit. Peut-être qu’on pourrait se raconter notre fin pour qu’on arrête de se demander si on manque quelque chose. J’aimerais vraiment profiter de la Saint-Valentin l’an prochain, t’sais. C’est quoi notre fin nous deux, hein? C’est peut-être pour ça que quand on est parti, juste comme ça, sans rien dire, ça me mettait en rogne même si je croyais que je n’en avais rien à faire. À cause de ça,  notre film est encore sur pause et je ne saurai jamais si c’était toi mon histoire préférée. 

what, quote, rupture, love. film, histoire

Source: images.8tracks.com

Source photo de couverture : s-media-cache-ak0