Style de vie

Le milieu des bars intrigue. La preuve, mon texte Code d'éthique pour les bars était l'un des articles les plus lus de 2016 (merciiiiiiiiiii!) Ça fait maintenant 5 ans que je suis derrière le bar et je dois dire que mes anecdotes de travail fascinent mon entourage. Surtout, lorsqu’on sort entre amis et qu’on enfile les bières, c’est assez difficile de s’imaginer la réalité de celle qui a servi votre verre même si vous partagez le même espace le temps d’une soirée. Ce qui peut paraître «jaser avec les clients, boire 2-3 shooters et faire beaucoup d’argent» est en fait un travail beaucoup plus complexe. Ça pourrait ressembler davantage à «se faire crier 6 commandes en même temps avec la musique dans le tapis avec le serveur qui attend sa commande de cocktails pour la table 420 en surveillant le gars au bout du bar qui s’apprête à partir sans payer et ce, en gardant le sourire et sans avoir mangé pendant 10 heures». Pas mal moins glamorous

Barmaids, musiqueplus, noovo, émission, bar

Source : lazonev.com

C’est un métier exigeant mais qui somme toute est tellement récompensé par votre bonne humeur, vos bons commentaires et vos snapchats story de 5 minutes qui retracent l’épopée de votre passage. Lorsque j’ai entendu qu’une émission ferait le portrait de l’emploi de bartender, je dois avouer que j’avais assez hâte de voir enfin en ondes une télédiffusion qui rapporterait notre quotidien. Seulement, ce qui est dommage avec «Barmaids» (à part absolument tout), c’est qu’on vous promet d’enfin vous ouvrir la porte sur ce qu’est le travail de bartender alors qu’en réalité, être barmaid, c’est tout sauf ça. 

Barmaids, musiqueplus, noovo, émission, bar

Source : envedette.ca

Montréal est le quartier général d’une richesse culturelle sans pareil et nos établissements gourmands contribuent grandement à la personnalité de notre belle métropole. Avec tous les excellents concepts de bars thématiques et différents projets lancés par des restaurateurs passionnés qui se donnent pour offrir aux montréalais une expérience de divertissement sans pareil, c’est franchement une honte de voir qu’une émission présente une image aussi falsifiée de ce que sont les bars au Québec. D’ailleurs, on peut être fiers que nos barmans/barmaids se démarquent au niveau national et international dans les compétitions de mixologies. Pendant que les filles de «Barmaids» s’assurent que la poitrine de Carolane ne sort pas de sa robe, la plupart des barmaids du Québec tentent de fonder leur service sur l’expérience du client et sur la qualité d’exécution des drinks qui se retrouvent entre vos mains. En attendant que Jon Taffer débarque avec sa veine qui lui sort du cou en plein milieu du tournage pour mettre fin à la grosse mascarade qu’est cette émission, j’ai élaboré pour vous un palmarès des 8 phrases qui m’ont le plus dérangée lorsque j’ai écouté la première de «Barmaids».  

Barmaids, musiqueplus, noovo, émission, bar

Source : quickmeme.com

 

1. «J’ai la gachette facile. Mon niveau de tolérance est pas énorme.»

Je crois fermement que la patience est la qualité la plus profitable dans le travail de barmaid. C'est le trait de caractère qui vous permettra de ne pas perdre votre sang froid pendant la soirée et Dieu sait qu'une centaine de ces occasions se présenteront à vous. Travailler derrière un bar est un étrange mélange entre une job d'actrice, de psychologue, de préposée au bénéficiaire (prépare-toi à voir des trucs assez dégoûtants) et de professeur qui doit divertir sa classe et aimer tous ses élèves de façon égale, même les plus tannants. On doit s'adapter à tous les types de personnalité et ce n'est pas toujours tâche facile. Il s'agit d'une excellente pratique de contrôle de soi et on apprend à choisir nos batailles et à laisser couler les situations qui n'en valent pas la peine. Une employée qui participe aux altercations qui augurent de l'autre côté du bar, c'est inadmissible. J'espère sincèrement qu'avoir «la gachette facile» ne figure pas sur son CV parce que c'est loin d'être le rêve d'un employeur.

2. «Couple et barmaids, ça va définitivement pas ensemble.»

Blâmer son emploi pour ses échecs amoureux, c'est se voiler les yeux sur d'autres lacunes beaucoup plus importantes. Plusieurs barmaids font l'erreur de croire qu'elles doivent cruiser excessivement ou s'habiller de manière provocatrice pour être estimée par les clients et je comprends que ça peut être un gros deal breaker pour vous les boys. Seulement, ces deux critères sont tellement facultatifs et ceux qui sont dans l'industrie du service depuis plusieurs années savent qu'il y a d'autres manières beaucoup plus efficaces (et pas mal moins dégradantes!) pour divertir la clientèle. En faisant des faux espoirs à la gent masculine assise au bar, tu peux être certaine qu'ils essaieront de tester tes limites et voir jusqu'où tu pourrais aller. Lorsqu'ils réaliseront au final que tes avances n'étaient pas tout à fait sincères, ils cesseront de venir à ton bar. En flirtant de façon professionnelle, mais en étant plus une bonne drinking buddy et en encourageant plutôt les échanges devant le bar, tu peux t'assurer des clients fidèles qui voudront certainement renouveler leur visite. Si vous respectez votre partenaire dans votre manière d'engager les clients et que vous ne lui donnez aucune raison de douter de votre confiance, il ne devrait pas y avoir de problème.

Barmaids, musiqueplus, noovo, émission, bar

Source : theotherhubby.com

3. «J’aime pas ça avoir chaud. J’aime pas ça suer, ça m’écoeure!»

Si vous pensiez que vous ne feriez pas bon usage de votre déo en travaillant dans un bar, détrompez-vous! Entre les cocktails qu'il faut mélanger, le nombre de commandes que vous devrez garder en mémoire, les clients ivres qui renverseront leur consommation sur votre uniforme, le record de tours du bar que vous effectuerez à un rythme intense et surtout, le niveau de stress auquel vous serez exposé, je peux vous garantir que si la sueur vous fait peur, vous n'êtes pas au bon endroit. En fait, vous entendrez surtout ce genre de commentaire de la part de cette fameuse collègue qui vous a laissée courir toute la soirée pour servir le bar en entier sans se salir les mains et qui a le culot de vous lancer à la fin de la soirée «Ah ben, c'était pas si occupé que ça aujourd'hui!» C'est aussi malheureusement celle avec qui vous partagez votre pourboire et qui n'a pas besoin du mérite de savoir qu'elle s'est donnée autant que vous pour dormir sur ses deux oreilles la nuit. #Sorrybutnotreallysorry

Barmaids, musiqueplus, noovo, émission, bar

Source : thegloss.com

4. Quand un client arrive au bar pis qu'il te dit «Eille la p’tite, sers-moé ça!» pis moé j’suis comme «Ah ouin, f*** you!»

Même si c'est parfois un peu ingrat, le milieu de la restauration est un système basé sur la courtoisie. De ce fait, il est inacceptable de renvoyer le même traitement à un client qui nous parle mal. C'est un peu 2 étoiles et juvénile de répondre à un client de la sorte. J'ignore où elle travaille, mais je peux vous dire que si je lance le F word à un client, vous pouvez être certains que je ne serai plus sur l'horaire la semaine suivante. C'est toi qui est aux commandes du bar et qui décide qui servir en priorité. En lançant une bonne réplique pleine de sarcasme bien placée au gars pour lui faire comprendre que sa manière de t'aborder est déplacée et en allant servir d'autres clients plus respectueux avant lui, il comprendra que tu ne tolèreras pas ses propos et presque 100% du temps, t'auras même droit à une excuse. 

Barmaids, musiqueplus, noovo, émission, bar

Source : showbizz.net

5. Les maudites filles qui viennent avec leur chum qui ont pas d’sourire dans face pis là tu leur demandes «Qu’est-ce que tu vas prendre?» pis sont comme «Euuuuuhhhhh je sais pas!»

Ok, là-dessus, je vais avouer qu’elle n’a pas complètement tort. La plupart des filles qui viennent avec leurs dates nous attendent avec des lasers dans les yeux et sont prêtes à tout pour trouver LA fameuse bibitte qui vont leur donner raison d’être déplaisantes avec nous. C’est dommage, mais c’est comme ça! Par contre, on doit se rappeler que le couple qui vient au bar n'est pas en train de travailler et que ça relève donc de la tâche de la barmaid de passer outre cette attitude négative et de faire en sorte que tous les partis passent une bonne soirée. En abordant la fille en premier et en se concentrant surtout sur elle pour poser des questions, elle comprendra tout de suite que vous êtes là pour effectuer votre travail et que votre intérêt est plutôt tourné vers le service et non sur l'obtention du numéro de téléphone de son chum. En agissant ainsi, des commentaires comme «les maudites filles qui viennent avec leur chum» n’ont juste aucune raison d’être. C’est peut-être plus son approche envers la clientèle qu’il faudrait revisiter. 

Barmaids, musiqueplus, noovo, émission, bar

Source : giphy.com

6. «J’ai des cartes d’affaires fack si y'a quelqu'un qui m'intéresse …  »

Maman, si tu lis ceci, promis, aucune barmaid ne tient d'inventaire de cartes d'affaires pour récupérer les clients après le last call. Ce n'est pas un thing et ça ne sera jamais un thing! Avant de lancer devant une aussi grosse tribune à la télévision un concept qui n'existe pas et mettre dans la tête de notre entourage et du Québec en entier que notre emploi est un pot-pourri d'un match Tinder instantané et d'une soirée speed dating qui passe direct au lit, tourne ta langue 7 fois et surtout, ne dis rien! 

Barmaids, musiqueplus, noovo, émission, bar

Source : imgur.com

7. «Eille toé j’veux une bouteille!»

Si une collègue barmaid s'approche au bar en me criant «Eille toé j’veux une bouteille!», bien que l’idée de faire la vente soit alléchante, ce n’est certainement pas une manière de respecter les gens de l'industrie. En connaissance de cause, quand tu vois que le barman est occupé, la meilleure façon d'honorer son travail est sûrement d'attendre patiemment qu'il ait terminé les commandes des clients d'abord, avoir sorti l'argent nécessaire et demander la bouteille une fois qu'il t'aura abordé. #Youshouldknowbetter

8. «Si t’es trop sainte-ni-touche, reste chez vous!»

Connaître sa limite de consommation d'alcool et être capable de passer une bonne soirée sans devoir à tout prix être la fille saoule désagréable debout sur sa chaise au bar qui parle constamment 40 décibels trop fort pour rediriger l'attention vers elle, c'est loin d'être sainte-ni-touche. C'est juste être civilisée :) 

Barmaids, musiqueplus, noovo, émission, bar

Source : etonline.com

Un article de
Chloé Ratté's Avatar
Chloé Ratté

Chloé est une mordue de tout ce qui touche au domaine de la comm, des médias sociaux et du journalisme. C’est le genre de fille...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Look Cam: Rudsak sans manches